Tou BeAv – 15 Av

Introduction au jour de Tou BeAv

Le 15 av (tou beAv) est comme un jour de fête en raison des différents événements (voir ci-dessous) qui se sont produits ce jour-là (voir Ta’anit 26b et 31b).

La Michna dans Ta’anit (26b) nous rapporte les paroles de Rabban Chim’on ben Gamiel : « Il n’y a pas de plus belles fêtes pour Israël que le 15 Av et Yom Kippour ».

Pour toutes ces raisons, on ne dira pas les ta’hanounim (supplications) ce jour-là.

 

Prier pour trouver son conjoint

Le traité de Ta’anit (26b) nous enseigne également que le 15 Av est un jour propice pour trouver son conjoint.

Il est bon donc pour chacun de prier en particulier ce jour-là pour mériter qu’Hachem lui accorde la meilleur femme ou le meilleur mari.

Chacun priera également pour ses et petits- afin qu’il(s) mérite(nt) eux aussi d’aller sous la ‘Houpa en leur temps.

 

Intensifier l’étude de Torah la nuit

A partir du 15 Av, il faut intensifier son étude de la Torah la nuit, moment propice à l’étude, car les nuits commencent à devenir plus longues.

Grâce à l’étude de la Torah, on méritera la délivrance. Amen !

 

Les raisons de la joie de Tou beAv

La joie particulière qui marque le jour de Tou Beav est motivée par plusieurs événements :

  1. Ce jour-là les mariages entre les tribus d’Israël furent autorisés pendant une génération (cf Bamidbar 36, 6…).
  2. Il fut autorisé à la tribu de Binyamine de se marier parmi tout le peuple et de réintégrer la communauté (Juges 21, 18…).
  3. Hachém recommença à parler à Moché quand tous ceux qui devaient périr dans le désert avaient disparu.
  4. Les barrages établis par Yérobo’am pour empêcher de monter à Jérusalem, furent supprimés le jour de Tou Beav (I Rois 12, 29, II Rois 18, 4).
  5. L’autorisation fut accordée d’ensevelir les corps des victimes lors de la prise de Bétar. Et on institua alors la bénédiction « ha-tov véhammétiv » (hattov le bon, parce que les corps ne s’étaient pas décomposés, hammétiv parce qu’ils furent enterrés).
  6. On arrêtait d’accomplir la besogne lourde et difficile de couper du bois pour l’autel, car le soleil commençait à briller moins et le bois n’était plus assez sec.
  7. A partir de Tou BeAv, celui qui augmente son étude, augmente la durée de sa vie (et inversement).
  8. La joie était immense dans tout Erèts Israël car c’était un jour très attendu. On y organisait des rencontres pour tous ceux qui n’étaient pas mariés: « Les filles de Jérusalem s’en allaient danser dans les vignobles » et « tout celui qui n’avait pas de femme allait là-bas » pour y trouver une fiancée. Toutes celles qui n’étaient pas mariées se vêtissaient de blanc. Elles ne portaient que des vêtements qui avaient été trempés dans le Mikvé. De plus, les robes étaient échangées afin de créer un sentiment d’égalité entre les jeunes filles et surtout de ne pas humilier les pauvres.

tou beav

 

Sources : Guémara traité Ta’anit 26b et 31b – Yalkout Yossef : Moadim

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *