Tefilat haderekh et Bircat Hagomel

Tefilat Haderekh et Bircat Hagomel

Introduction

Nos sages ont institué de réciter une prière lorsqu’on entreprend un voyage () puis une bénédiction après le voyage afin de remercier Hachem de nous avoir protégé et permis d’arriver sains et saufs (Bircat Hagomel).

 

Quand réciter la Tefilat Haderekh puis la Bircat Hagomel ?

Voici les 4 cas généraux qui nécessitent la récitation de ces berakhot : Lorsqu’on voyage en mertraverse le désert, lorsqu’un a guéri ou qu’un prisonnier est libéré de prison.

Un voyage de plus de

D’après l’usage séfarade, si on s’est rendu dans une ville située à plus de 72 minutes de distance, en train, en bus, en voiture ou en avion, on doit réciter la Tefilat Haderekh puis la Bircat HagomelSi le trajet a duré moins que ce temps, on récite les berakhot sans mentionner le nom d’Hachem.

Si on fait un aller-retour entre 2 villes dans la même journée et que le temps de trajet total (aller + retour) équivaut à plus de 72 minutes alors on pourra réciter la tefilat haderekh et la Bircat Hagomel en mentionnant le nom d’Hachem.

Si on se rend couramment d’une ville à l’autre pour son travail et que ces trajets durent plus de 72 minutes, on récitera la bircat hagomel une fois par semaine, le chabbat, pour acquitter tous les voyages de la semaine. De même pour la tefilat haderekh.

 

Après une maladie

On dit la Bircat Hagomel, lorsqu’on est rétabli, après n’importe quelle maladie, même sans danger, qui a nécessité de s’aliter plus de 3 jours. Toute intervention chirurgicale (interne ou externe) nécessite la récitation de la bircat Hagomel après être rétabli.

 

Après une situation dangereuse

Malgré une situation dangereuse (sortir indemne d’un accident de voiture, d’une noyade ou un soldat qui revient du combat) d’après la coutume séfarade on ne récite pas la bircat Hagomel. En revanche, un blessé au cours d’un accident de la route, doit dire la bircat Hagomel s’il a dû être alité pendant 3 jours.

 

Comment réciter la tefilat haderekh ?

La tefilat Haderekh se récite en partant dès qu’il n’y a plus d’habitations aux alentours. Il n’est pas nécessaire de s’arrêter pour la réciter. On ne la dit qu’une fois par jour.

Si on a oublié de la réciter, on peut la dire pendant le trajet tant qu’on est encore à plus de 72 minutes de distance de l’arrivée. Mais si on est à moins de 72 minutes de distance alors on pourra la réciter sans mentionner le nom de D.

 

Comment réciter la Bircat Hagomel ?

Il faut 10 hommes pour pouvoir réciter la Bircat Hagomel avec de préférence la présence de 2 érudits.

On a l’habitude de la réciter après la sortie de la Torah (Lundi, Jeudi ou Chabbat)A priori, il est bien de la réciter dans les trois jours qui suivent, même si on ne la dit pas au moment de la lecture de la Torah, ni en présence de deux érudits.

Si on ne l’a pas dite dans les 3 jours, on peut encore la dire tant qu’on voudra, mais il est plus correct de ne pas attendre.

Si 2 événements qui se sont succédés nécessitent chacun la récitation de la Bircat Hagomel, on ne la dira qu’une seule fois pour les 2 faits.

 

Les & les

Les femmes séfarades ont aussi l’obligation de réciter la bircat Hagomel après un voyage et en particulier après une naissance. La Bircat Hagomel nécessitant un (quorum de 10 hommes), elle pourra réciter cette bénédiction à la synagogue, chez elle dans le cadre de la veillée organisée la veille de la brit mila ou lors de la réception organisée pour la naissance d’une fille.

Un enfant de moins de 13 ans ne dit pas la Tefilat Haderekh ou la Bircat Hagomel.

 

 

Sources : Yalqout Yossef : Benediction de remerciement (hagomel), (ברכת הודאת היחיד (הגומל 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *