Le cas particulier du riz

Berakha sur le riz

Cette halakha est dédiée à la Réfoua Chéléma des blessés de l’attentat de Nice et en particulier de Clara bat Nouna. Le riz a un statut particulier dans la halakha. C’est pourquoi, nos sages ont institué différentes bénédictions sur cet aliment : Sur du riz cru ou aggloméré (comme les galettes de riz), on dit la berakha boré péri ha-adama avant de le consommer
Poursuivre la lecture

L’essentiel et L’accessoire

Essentiel et Accessoire

Comme nous l’avons évoqué dans la halakha sur la Bénédiction sur un aliment ou un plat mélangé, dans un repas où l’on ne fait pas le Motsi, lorsqu’un aliment qui constitue « l’essentiel » est accompagné « d’accessoire« , on dira la bénédiction uniquement sur « l’essentiel« . « L’accessoire » est alors exempté. C’est pourquoi, on ne dit pas de berakha sur de la crème
Poursuivre la lecture

Kitniot, riz et Pessa’h

D’après le Choulkhan Aroukh, les légumineuses, appelés en hébreu : kitniot, (y compris les pois chiches) et le riz sont autorisés à Pessa’h. Mais il faut soigneusement trier le riz pour s’assurer qu’aucun grain de blé ou de céréale n’y soit mélangé. Les Sefaradim, suivant l’avis du Choulkhan Aroukh, peuvent consommer du riz ou des kitniot à Pessa’h. En revanche les Ashkenazim ont le
Poursuivre la lecture

L’essentiel et L’accessoire (1/2)

Essentiel et Accessoire

  Comme nous l’avons évoqué dans la halakha sur la Bénédiction sur un aliment ou un plat mélangé, dans un repas où l’on ne fait pas le Motsi, lorsqu’un aliment qui constitue « l’essentiel » est accompagné « d’accessoire », on dira la bénédiction uniquement sur « l’essentiel ». « L’accessoire » est alors exempté. C’est pourquoi, on ne dit pas de berakha sur de la
Poursuivre la lecture

Les Kitniot, le riz et Pessa’h

Les Kitniot et Le Riz à Pessa'h

D’après le Choulkhan Aroukh, les légumineuses, appelés en hébreu : kitniot, (y compris les pois chiches) et le riz sont autorisés à Pessa’h. Mais il faut soigneusement trier le riz pour s’assurer qu’aucun grain de blé ou de céréale n’y soit mélangé. Les Sefaradim, suivant l’avis du Choulkhan Aroukh, peuvent consommer du riz ou des kitniot à Pessa’h. En revanche les Ashkenazim ont le
Poursuivre la lecture

Le cas particulier du riz

Berakha sur le riz

Le riz a un statut particulier dans la halakha. C’est pourquoi, nos sages ont institué différentes bénédictions sur cet aliment : Sur du riz cru ou aggloméré (comme les galettes de riz), on dit la berakha boré péri ha-adama avant de le consommer et boré néfachot rabot après avoir mangé plus d’un kazayith. Sur du riz cuit (qu’il soit collé ou pas), on dit la
Poursuivre la lecture