Règles générales sur les bénédictions des aliments

halakhot aliments

Bénédiction sur un aliment ou un plat mélangé En dehors d’un repas où l’on ne fait pas le Motsi, si on veut manger un aliment ou un plat composé de différents aliments (ex : salade, falalel, lasagnes, etc.), en principe c’est la quantité majoritaire composant l’aliment ou le plat qui définira la berakha.   Quand on
Poursuivre la lecture

    Berakhot pendant un repas avec du pain (motsi)

    motsi fin de repas

    Au cours d’un repas où on a récité le motsi Les aliments consommés pendant le repas, c’est à dire qui se mangent habituellement avec du pain comme la viande, le poisson, les oeufs, le fromage, les salades, de même que les plats cuits que l’on mange pour se rassasier, ne nécessitent pas de bénédiction avant la
    Poursuivre la lecture

    Netilat Yadayim : se laver les mains avant un repas

    Netilat yadayim repas pain motsi

    Netilat Yadayim : Introduction Se laver des mains (netilat yadayim) avant un repas où l’on consomme du pain est une obligation d’ordre rabbinique. On doit soigneusement veiller à faire netilat yadayim car celui qui néglige cette mitsva s’attire de mauvaises choses. Même celui qui n’a pas les mains sales, et qui ne les a souillé d’une
    Poursuivre la lecture

    La bénédiction de Mé’ein Chaloch

    Introduction à Mé’ein Chaloch Après avoir consommé un kazayith  (= environ 27 grammes) de fruits des sept espèces (olives, dattes, raisins, figues et grenades) ou un kazayith de gâteau ou un revi’it (= 8,6 cl) de vin, on récitera la bénédiction de Mé’ein Chaloch. Cette berakha se personnalise en fonction de ce que l’on a mangé : un kazayith de fruits des 7 espèces alors on dira dans la
    Poursuivre la lecture

    Boré Néfachot Rabot

    Boré néfachot rabot : Explications Après avoir consommé des fruits de l’arbre (à l’exception des 5 espèces de fruits d’Israël : olive, datte, raisin, figue et grenade), des fruits de la terre, ou tout aliment qui ne provient pas du sol (eau, viande, oeuf, poisson, fromage, etc.), on récite la berakha « boré néfachot rabot » dès que l’on a mangé plus d’un kazayith (= 27 grammes).
    Poursuivre la lecture

    Bénédictions sur les fruits & les légumes

    haadama haets fruits legumes

    Sur les fruits Sur tous les fruits d’un arbre qui se perpétue d’année en année, on dit la bénédiction « boré péri ha’ets » : ברוך אתה ה’ ,אלקינו מלך העולם, בורא פרי העץ  Baroukh ata Ado-naï, Elo-hènou, melekh ha‑olam, boré péri haets. Béni Tu es, Hachem, notre D. Roi de l’univers, qui crées le fruit de l’arbre.   Sur les légumes Sur tous les
    Poursuivre la lecture

    Le Motsi : résumé des halakhot

    zimoun

    Après avoir étudié comment se laver les mains avant de manger du pain (netilat yadayim), étudions à présent les règles sur la berakha a récité avant de manger du pain (motsi).   Dans quel cas réciter le motsi ? On récitera la berakha du Motsi uniquement sur du vrai pain, même si on en consomme moins d’un kazayith (= 27
    Poursuivre la lecture

    Le cas particulier du riz

    Berakha sur le riz

    Le riz a un statut particulier dans la halakha. C’est pourquoi, nos sages ont institué différentes bénédictions sur cet aliment : Sur du riz cru ou aggloméré (comme les galettes de riz), on dit la berakha boré péri ha-adama avant de le consommer et boré néfachot rabot après avoir mangé plus d’un kazayith. Sur du riz cuit (qu’il soit collé ou pas), on dit la
    Poursuivre la lecture

    Résumé des Halakhot sur le Birkat Hamazon

    birkat hamazon bircat hamazon halakhot

    Introduction au Birkat Hamazon Littéralement, le birkat hamazon signifie la « bénédiction de la nourriture« . L’obligation de réciter le birkat hamazon provient de la Torah (Dévarim 8,10) : « Tu mangeras, tu te rassasieras et tu béniras l’Eternel pour le bon pays qu’Il t’a donné. » Le birkat hamazon est composé de 4 bénédictions : les 3 premières ont été instituées par la Torah (la 1e par Moché, la 2e par Yéhochoua et la
    Poursuivre la lecture

    Préséance pour les bénédictions

    haadama haets fruits legumes

    Lors d’un repas où l’on ne récite pas le Motsi, on doit respecter un ordre quand on récite les bénédictions. En effet, on commencera de la berakha la plus spécifique à la plus générale. L’ordre de préséance des bénédictions est donc le suivant : Boré miné mezonoth Boré péri haguefen Boré péri ha’ets Boré péri
    Poursuivre la lecture