Chabbat > 8e Melakha > Moudre (4)

39 travaux interdits - 8e moudre

Dedier une halakha - Bandeau

39 travaux interdits de – 8e – MOUDRE

Transgression de l’interdit de couper

Celui qui aura coupé des ou des légumes très finement sans l’intention de manger la salade tout de suite, aura le droit malgré tout de la consommer le Chabbath.

En effet, ainsi que nous l’avons expliqué au sujet de « cuire le Chabbath« , ce sont les Sages qui ont interdit de profiter de cette transgression (interdiction midérabbanan). Dans le cas où les décisionnaires ont des opinions divergentes concernant un certain acte, certains étant d’avis que c’est permis, bien qu’il ait été décidé finalement que l’acte est interdit, le fait d’en profiter est un cas de safek midérabbanan (doute qu’ont les Sages). Et une règle importante est en vigueur : « safek dérabbanan lékoula » (en cas de doute concernant une règle statuée par les Sages, on prend l’opinion la moins sévère). Et comme les « Richonim » ne sont pas tous d’accord que l’interdit de moudre s’applique à la consommation de fruits et de légumes frais, même s’ils ont été coupés en très petits morceaux, il sera autorisé de les manger. (‘Hazon ‘Ovadia, note T.4, p.118)

Que signifie « immédiatement » ? Ainsi que cela a été défini pour le travail de « trier », le délai permis pour couper très finement des légumes sera différent selon qu’on le fait pour les besoins du repas ou non

 

Source : « Lois & Récits de Chabbath » aux Editions Torah-Box

Cliquez ici pour consulter le dossier complet ©LaQuotiHalakhique

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*