Souccot 5779 (2/3)

Soucca Souccot halakha

Dedier une halakha - Bandeau

#ChabbatChalom

Se réjouir pendant Souccot

L’un des commandements positifs de la Torah est de se réjouir pendant la fête avec de la viande et du vin.

On a également l’obligation de réjouir sa femme au moyen de ce qu’elle apprécie (chacun selon ses moyens) et on achètera pour les enfants ce qui leur fait plaisir (sucreries et autres gourmandises par exemple). Cette obligation s’applique aussi bien pour Yom Tov que pour ‘Hol ‘Hamoed.

On honore également la fête par de beaux vêtements.

Bien que l’obligation de se réjouir soit pour toutes les fêtes (Pessa’h, Chavou’ot et Souccot), on manifestait dans le Beth Hamikdach une joie tout à fait particulière à Souccot comme il est dit dans 23, 40 : « …vous vous réjouirez devant Hachem, votre D.ieu, pendant 7 jours« .

 

La Mitsva de résider dans la soucca

Nous avons la mitsva d’habiter dans la soucca pendant 7 jours de la fête de Souccot : Cela signifie que l’on y mangedorthabite, etc. de la même façon qu’on vit dans sa maison le reste de l’année. Et donc pendant 7 jours, la soucca doit être considérée comme « habitation principale«  et la maison comme « accessoire« .

Mis à part le premier soir où l’on est obligé de manger dans la soucca, on est tenu les autres jours d’y manger seulement si on mange plus d’un kabeitsa (= 56 gr) de pain ou de gâteaux (voir halakhot sur Netilath Yadayim et Motsi).

Avant de manger, on devra réciter lors du kidouch ou du motsi la berakha « leichev bassoucca » – « demeurer dans la soucca« .

Les femmes sont exemptées de la mitsva de la soucca car c’est une mitsva positive liée au temps.

 

Cliquez ici pour consulter le dossier complet ©LaQuotiHalakhique

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*