Battre – Séparer/Presser – Le Citron (13/24)

Dedier une halakha - Bandeau

5 – BATTRE (Séparer/Presser)

Citron

Maran (Rabbi Yossef Karo) dans le Choul’han ‘Aroukh (Ora’h ‘Haïm Chap.320, §6) permet de presser les citrons. Parmi les nombreux décisionnaires qui sont du même avis, on peut citer Rabbénou Yérou’ham, le Rav Maguen Avraham.

Du fait qu’en général on presse les citrons et que, bien au contraire, la plupart des citrons sont destinés à être pressés et non pas à être mangés, s’il en est ainsi, pourquoi Rabbi Yossef Karo a permis de les presser le Chabbath ? Les décisionnaires n’ont-ils pas indiqué que, même à l’époque de Maran, les citrons étaient aussi habituellement pressés ?

Le Rav « Radbaz » explique que le pressage des citrons n’est pas similaire à celui des autres fruits. En effet, le jus de ceux-ci est destiné à être bu sans être mélangé (tout comme l’huile pour l’allumage n’est utilisée qu’à l’état pur) alors que le jus de citron n’est pas consommable tel quel mais seulement en mélange. Le « Roch » (Rabbi Acher Ben Yé’hiel, commentateur et décisionnaire essentiel du XIVe siècle) va également dans ce sens. Rabbi Ben Tsion Litchman, dans son livre Bnei Tsion, après avoir réfuté les arguments de ceux qui ne sont pas d’accord avec Rabbi Yossef Karo et énoncé les bonnes raisons qui permettent de presser les citrons, conclut : « Les paroles de Rabbi Yossef Karo sont les paroles du D.ieu Vivant et elles ont un goût (ndt : taam qui veut dire aussi en hébreu « raison ») digne de louange et un parfum comme celui du Temple. » (Liviat ‘Hen, p.57)

Il est donc autorisé de presser les citrons pour tout besoin et de préparer par exemple de la limonade, d’en verser le jus dans le thé ou sur de la salade.

 

Source : « Lois & Récits de Chabbath » aux Editions Torah-Box

Cliquez ici pour consulter le dossier complet ©LaQuotiHalakhique

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*