Birkot Hacha’har (13/19) | Lachon Hara – Chapitre 7 (5/7)

Bénédictions du matin - Birkot Hachahar

Dedier une halakha - Bandeau

‘Oter Israel betifara

…qui couronnes Israël de splendeur.

Bien que les non-juifs portent eux aussi une ceinture et un couvre chef, les Juifs ont une raison particulière de le faire. nous ne pouvons prier si notre tête n’est pas couverte et si une séparation n’est pas établie entre les parties supérieures et inférieures du corps (ceinture).

De plus, nous devons avoir la tête couverte afin d’accentuer notre crainte d’Hachem. (Pricha, Ora’h ‘Haïm 46:8)

Cliquez ici pour consulter le dossier complet et les sources

Lachon Hara Chapitre 7

9/ S’il entend des propos tenus innocemment, il doit prendre garde de ne pas les croire et à fortiori, de ne pas agir en fonction. En particulier s’il s’agit de propos évoquant une « absence de qualités », ou un acte que l’on aurait pu juger favorablement, ou encore si le locuteur n’a pas été témoin de ce qu’il rapporte, il est totalement interdit d’y croire.

10/ Une personne entend des propos de lachone hara et le locuteur relate des « signes indicateurs » prouvant que les faits sont vrais. S’il ne s’agit pas simplement d’une « absence de qualités » mais d’une mauvaise action commise et qu’il est impossible de juger la personne favorablement, il est permis d’y croire.

11/ Cette permission n’est valable que s’il s’agit de signes indicateurs flagrants et à condition que l’auditeur les ait constatés par lui-même.

12/ Même lorsque l’auditeur est autorisé à croire à du lachone hara, il n’a pas le droit de rapporter les faits à d’autres, ni de porter atteinte physiquement ou financièrement à l’individu concerné suite à ces propos.

Cliquez ici pour consulter le dossier complet et les sources

©LaQuotiHalakhique

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*