Birkot Hacha’har (2/19) | Lachon Hara – Chapitre 5 (2/4)

Bénédictions du matin - Birkot Hachahar

Dedier une halakha - Bandeau

Introduction

Les femmes sont également soumises à l’obligation de dire les .

Il faut aussi éduquer les enfants à dire les bénédictions.

Nous avons le minag (habitude) de réciter toutes les bénédictions du matin depuis Acher Yatsar, si on a été aux toilettes sinon depuis Eloquaï Nechama jusqu’à la fin des bénédictions de la Torah  sans interruption.

Cliquez ici pour consulter le dossier complet et les sources

Lachon Hara Chapitre 5

2/ Il n’est pas autorisé à parler d’une personne qui a refusé de lui rendre service même s’il sait qu’il était en mesure de le faire [et celui qui parle transgresse : « Tu ne garderas pas rancune » et parfois : « Tu ne te vengeras point ».] Cet interdit demeure valable même s’il n’est pas concerné par les propos. Il est par conséquent interdit à Lévi de raconter que Réouven n’a pas rendu service à Chim’one.

3/ Il est interdit de dire d’une personne qu’elle ne possède pas de qualités, par exemple qu’elle n’est pas intelligente ou qu’elle n’est pas vigoureuse ou encore qu’elle n’est pas riche car on peut lui causer ainsi du tort ou de la peine.

4/ Dire d’une personne qu’elle n’est pas intelligente est particulièrement grave. En effet, de tels propos sont nécessairement mal intentionnés et les gens ont davantage tendance à croire ce genre de propos que d’autres propos médisants.

Cliquez ici pour consulter le dossier complet et les sources

©LaQuotiHalakhique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *