Tou BeAv (1/4) | Lachon Hara – chapitre 8 (7/7)

Lachone Hara' hafet haim

Dedier une halakha - Bandeau

Introduction au jour de Tou BeAv

Le 15 av (tou beAv) est comme un jour de fête en raison des différents événements (voir ci-dessous) qui se sont produits ce jour-là (voir Ta’anit 26b et 31b).

La Michna dans Ta’anit (26b) nous rapporte les paroles de Rabban Chim’on ben Gamiel : « Il n’y a pas de plus belles fêtes pour Israël que le 15 Av et Yom Kippour ».

Pour toutes ces raisons, on ne dira pas les ta’hanounim (supplications) ce jour-là.

Cliquez ici pour consulter le dossier complet et les sources

 


Lachon Hara – Chapitre 8

13/ Il n’a pas le droit d’accepter ni de croire à du lachone hara’ qu’il entend sur un Juif considéré comme « ton prochain ». Mais il aura le droit de croire à du lachone hara’ prononcé sur un renégat, qui n’est plus considéré comme « ton prochain »

14/ Il est interdit d’accepter du lachone hara’prononcé par des gens étrangers, par des membres de sa famille ou même par ses parents.

Il lui incombe de réprimander les membres de sa famille toujours avec douceur, qu’ils fassent attention à ne jamais accepter de médisance. Et lui-même sera encore plus vigilant que de tels propos ne sortent jamais de sa bouche.

 

Cliquez ici pour consulter le dossier complet et les sources

©LaQuotiHalakhique

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *