Dès le 17 Tamouz / Lachon Hara – chapitre 5 (3/4)

jeune du 17 tamouz

Dedier une halakha - Bandeau

 

Dès le

Dès le 17 Tamouz, on ne célébrera pas de mariages : On évitera toute festivité et la coutume est de ne pas écouter de musique.

On évitera de manger de nouveaux ou de porter de nouveaux pendant cette période afin de ne pas réciter la berakha de Chéhé’héyanou : « qui nous a fait vivre… jusqu’à ce jour », puisque c’est une période de malheur. En cas de nécessité, on pourra la réciter , afin d’honorer le .

Cliquez ici pour consulter le dossier complet et les sources

 

Lachon Hara – Chapitre 5

3/ Il est interdit de dire d’une personne qu’elle ne possède pas de qualités, par exemple qu’elle n’est pas intelligente ou qu’elle n’est pas vigoureuse ou encore qu’elle n’est pas riche car on peut lui causer ainsi du tort ou de la peine.

4/ Dire d’une personne qu’elle n’est pas intelligente est particulièrement grave. En effet, de tels propos sont nécessairement mal intentionnés et les gens ont davantage tendance à croire ce genre de propos que d’autres propos médisants.

5/ Dire d’un sage en Torah qu’il n’est pas tellement versé dans la Torah ou d’un artisan qu’il n’est pas tellement expert dans sa profession constitue un véritable lachone hara’ car cela cause à la personne visée du tort et de la peine.

Cliquez ici pour consulter le dossier complet et les sources

©LaQuotiHalakhique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *