Applications pratiques – Eviter l’hypocrisie

lachon hara halakhot application pratiques

Dedier une halakha - Bandeau

#Chavoua_Tov

Lachon Hara – Applications pratiques

Eviter l’hypocrisie

Même lorsqu’il est permis de rapporter des informations péjoratives dans un but constructif, il faut éviter l’hypocrisie. Il est défendu de critiquer un homme derrière son dos alors qu’on paraît approuver sa conduite devant lui. Si on veut éviter de le blesser, on lui manifestera de la sollicitude et du respect pour lui en tant qu’homme, mais une nette désapprobation pour sa conduite.

Même si on est sûr que la réprimande ne servira à rien, on doit le prévenir et essayer de le convaincre de changer avant de publier sa conduite pour l’obliger à le faire, afin de ne pas être soupçonné d’hypocrisie.

Lorsqu’il est clair que la réprimande ne servira à rien, on peut éviter l’obligation de parler au coupable en agissant de façon à écarter tout soupçon d’hypocrisie. Par exemple, si on dénonce publiquement (en présence de trois personnes) la conduite du pécheur plutôt que d’en parler en privé à certains membres de la communauté, on montre de façon très nette qu’on n’essaye pas de gagner ses faveurs en faisant semblant d’admettre sa conduite. De la même façon, une personne connue pour son zèle religieux et son franc-parler, qu’on ne risque pas de soupçonner d’hypocrisie, pourra parler en privé de la conduite du pécheur. Par ailleurs, si le pécheur est connu pour son caractère difficile et qu’il peut s’avérer dangereux de critiquer sa conduite en public, on a la droit d’en parler en privé, sans craindre d’être soupconné d’hypocrisie.

 

©LaQuotiHalakhique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *