Bénédictions de la Torah – En cas d’oubli (2/4)

Sefer Torah
Pour dédier une halakha, cliquez ici

 

En cas d’oubli

Si on ne se souvient plus avoir récité les bénédictions de la Torah, on ne les redit pas. On essaiera d’écouter les bénédictions de la Torah d’une autre personne pour s’en acquitter.

Après avoir fait la tefila de Cha’harit, si on a oublié de réciter les bénédictions de la Torah, on ne pourra plus les réciter car on s’en acquitte dans cette tefila en disant dans les bénédictions du chéma le passage « Ahavat ‘Olam«  (où l’on demande à Hachem de nous aider à comprendre sa Torah afin de l’étudier et de l’enseigner). Dans ce cas, il faudra étudier juste après la téfila.

Lorsque l’on récite sa téfila du matin et qu’on s’aperçoit qu’on a oublié les bénédictions de la Torah. Si on se trouve :

  • avant « Baroukh chéamar », on pourra les réciter entre 2 paragraphes de la tefila.
  • après « Baroukh chéamar », on pourra les réciter juste après Yichtaba’h (car on ne doit pas s’interrompre entre Baroukh chéamar et Yichtaba’h).
  • Si on s’en aperçoit après avoir commencé les bénédictions du Chéma, alors on ne pourra plus les réciter car on s’en acquittera comme vu ci-dessus.

Si on est appelé à monter à la Torah avant d’avoir dit les bénédictions de la Torah du matin, il ne sera pas nécessaire de les réciter à nouveau, puisqu’on s’en est acquitté au moment de la lecture dans la Torah.

 

Pour consulter le dossier complet et les sources : La Quoti Halakhique

 

 


Cette halakha est dédiée pour la guérison complète et totale de Ma’ayane bat Yael ainsi que pour l’élévation de l’âme de Louïsa bat ‘Hanna et de ‘Haïm ben Mordekhaï.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *