Si on n’a plus faim pour la Sé’ouda Chlichit

Pour dédier une halakha, cliquez ici.

# Chalom

Si on ne peut manger une telle quantité (60 grammes), on mangera au moins un kazayith (=27 grammes) (dans ce cas on se lavera les mains sans réciter la bénédiction de comme nous l’avons vu ici).

Si on ne peut pas du tout manger ou si on est incommodé parce qu’on a trop mangé, on n’est pas obligé de se faire souffrir puisque ce repas est destiné à réjouir et non à faire souffrir. Mais il vaut mieux être prévoyant et ne pas trop manger au repas du midi afin de pouvoir manger à la se’ouda chlichit (surtout en hiver où les journées sont courtes).

Si on est rassasié au point de ne pas pouvoir manger de pain, on peut prendre des aliments à base des 5 céréales (blé, orge, avoine, épeautre, seigle) ou des .

Si ce n’est pas possible non plus, on peut consommer des aliments qui accompagnent habituellement le pain comme du poisson ou de la viande, voire des . Si on n’a pas de fruit, on peut prendre un revi’it (=8,6cl) de vin.

Pour consulter le dossier complet et les sources : La Quoti Halakhique

 

 


Cette halakha est dédiée pour la guérison complète et totale de Ma’ayane bat Yael ainsi que pour l’élévation de l’âme de Louïsa bat ‘Hanna et de ‘Haïm ben Mordekhaï.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *