Le kiddouch du Chabbat matin (3/4)

Kiddouch du Samedi matin
Pour dédier une halakha, cliquez ici.

 

Le du samedi matin se récite assis.

Certains ont l’habitude de commencer par le Tehilim 23 (psaume 23) :

  • מִזְמוֹר לְדָוִד יְהֹוָה רֹעִי לֹא אֶחְסָֽר : בִּנְאוֹת דֶּשֶׁא יַרְבִּיצֵנִי עַל־מֵי מְנֻחוֹת יְנַֽהֲלֵֽנִי : נַפְשִׁי יְשׁוֹבֵב יַנְחֵנִי בְמַעְגְּלֵי־צֶדֶק לְמַעַן שְׁמֽוֹ : גַּם כִּֽי־אֵלֵךְ בְּגֵיא צַלְמָוֶת לֹא־אִירָא רָע כִּי־אַתָּה עִמָּדִי שִׁבְטְךָ וּמִשְׁעַנְתֶּךָ הֵמָּה יְנַֽחֲמֻֽנִי : תַּֽעֲרֹךְ לְפָנַי | שֻׁלְחָן נֶגֶד צֹרְרָי דִּשַּׁנְתָּ בַשֶּׁמֶן רֹאשִׁי כּוֹסִי רְוָיָֽה : אַךְ טוֹב וָחֶסֶד יִרְדְּפוּנִי כָּל־יְמֵי חַיָּי וְשַׁבְתִּי בְּבֵית־יְהֹוָה לְאֹרֶךְ יָמִֽים
  • Cantique de David. L’Éternel est mon berger: je ne manquerai de rien. Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles. Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, A cause de son nom. Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi, Ta houlette et ton bâton me rassurent. Tu dresses devant moi une table, En face de mes adversaires, Tu oins d’huile ma tête, Et ma coupe déborde. Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront Tous les jours de ma vie, Et j’habiterai dans la maison de l’Éternel Jusqu’à la fin de mes jours.
  • Mizmor léDavid Adon-ay royi lo E’hsar, Bine-ote déché yarbitsèni a1-mei ménou¬khote ina-ha1èni. Nafchi yêchovèv yanek¬hèni vêma’ague-lei tsédéq léma’ane chémo. Gam ki  e1èkh bé guei tsalmavéte lo ira  ra ki ata imadi chivtékha oumiche’ané-tékha hèma y-nakhamouni. Ta’arokhe léfanay choul’hane néguéde tsoré-raïe dichane-ta vach-émén rochi kossi révaya. Akh tov va’hésséd yirdéfouni kol yémeï ‘haï-ya véchavti béveite Adon-ay lé-orêkh yamim.

Puis on récite des versets du prophète Ichayahou 58, 13-14 :

  • אִם תָּשִׁיב מִשַּׁבָּת רַגְלֶךָ עֲשׂוֹת חֲפָצֶיךָ בְּיוֹם קָדְשִׁי וְקָרָאתָ לַשַּׁבָּת עֹנֶג לִקְדוֹשׁ יְהוָה מְכֻבָּד וְכִבַּדְתּוֹ מֵעֲשׂוֹת דְּרָכֶיךָ מִמְּצוֹא חֶפְצְךָ וְדַבֵּר דָּבָר. אָז תִּתְעַנַּג עַל יְהוָה וְהִרְכַּבְתִּיךָ עַל בָּמֳתֵי אָרֶץ וְהַאֲכַלְתִּיךָ נַחֲלַת יַעֲקֹב אָבִיךָ כִּי פִּי יְהוָה דִּבֵּר
  • Si tu cesses de fouler aux pieds le , de vaquer à tes affaires en ce jour qui M’est consacré, si tu considères le comme un délice, la sainte journée de Hachem comme digne de respect, si tu le tiens en honneur en t’abstenant de suivre tes voies ordinaires, de t’occuper de tes intérêts et d’en faire le sujet de tes entretiens, alors tu te délecteras dans Hachem et Je te ferai dominer les hauteurs de la terre et jouir de l’héritage de ton ancêtre Ya’acov… C’est la bouche de Hachem qui l’a dit.
  • Im tachiv miChabbate raglékha, ‘assote ‘hafats-ékha beyom qad-chi. Vékarata laChabbate ‘onégue likdoch Adon-ay mékhoubade. Vékhibade-to mè’assote dérakhékha, mimétso ‘héftsékha vé-dabér davar. Az tite‘anague ‘al Adon-ay vé-hirkav-tikha ‘al bamoteï haréts. Véha-akhal tikha nakhalate Ya’akov avikha, ki pi Adon-ay dibère.

Ensuite, on récite des versets de la Torah concernant la sainteté du jour – 31 :

  • ושָׁמְרוּ בְנֵי ישְׂרָאֵל אֶת השּׁבָּת לַעֲשׂוֹת אֶת השּׁבָּת לְדֹרֹתָם בְּרִית עוֹלָם : בֵּינִי וּבֵין בְּנֵי ישְׂרָאֵל אוֹת הִוא לְעֹלָם, כִּי שׁשֶׁת יָמִים עשָׂה יי אֶת השָּׁמַיִם וְאֶת הָאָרֶץ, וּבַיּוֹם השְּׁבִיעִי שָׁבַת ויּנָּפַשׁ : עַל כֵּן בֵּרַךְ יי אֶת יוֹם השּׁבָּת וַיְקדּשֵׁהוּ
  • Les d’Israël seront fidèles au Chabbat en l’observant dans toutes les générations comme un pacte immuable. Entre moi et les d’Israël, c’est un symbole perpétuel, attestant qu’en six jours Hachem a fait les cieux et la terre, et que le septième jour, Il a mis fin à l’oeuvre et S’est reposé.
  • Véchamérou vénei Yisraèl éte haChabbate. Laaassote éte ha Chabbate lédorotam bérite ‘olam. Béni ouveine bénei Israèl ote hi lé’olam. Ki chèchéte yamim assa Adon-ay éte hachamayim vééte haaréts, ouvayom hachévi’i chavate vayinafache.
    ‘Al kène bèrakh Adon-ay éte yom haChabbate vaï-kadéchè-hou.

Et enfin la bénédiction sur le vin « …boré péri ha-guefen » :

  • סַבְרִי מָרָנָן, בָּרוּךְ אַתָּה ײ אֱלֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם בּוֹרֵא פְּרִי הַגָּפֶן.
  • Avec la permission de nos maîtres, Béni Tu es, Hachem, notre D. Roi de l’univers, qui crées le fruit de la vigne.
  • Savri maranane : Baroukh ata Ado-nay, Elo-hènou, melekh ha‑olam, boré péri haguefen.

Le chef de famille (où celui qui a fait le kiddouch) boit le vin avant le passer aux convives.

Pour consulter le dossier complet et les sources : La Quoti Halakhique

 

 


Cette halakha est dédiée pour la guérison complète et totale de Ma’ayane bat Yael ainsi que pour l’élévation de l’âme de Louïsa bat ‘Hanna et de ‘Haïm ben Mordekhaï.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *