Le Kiddouch en cas de doute.

Kiddouch du vendredi soir
Pour dédier une halakha, cliquez ici !

Si on est invité chez des personnes qui ne connaissent pas très bien la halakha et si on est pas sûr que celui qui récite le a bien eu l’intention d’acquitter les convives de leur obligation, ou si on ne se souvient plus si on a fait le kiddouch, dans le doute on ne recommencera pas. De plus, comme certains sages considèrent que le kiddouch que l’on récite dans la prière d‘Arvit nous acquitte de notre obligation de la TorahNous avons ici un double doute, il n’y a donc pas lieu de refaire le kiddouch.

Si on n’a pas récité le kiddoush du soir, intentionnellement ou pas, on peut le dire le samedi en commançant par « veshamerou » puis on fera la bénédiction sur le vin puis celle du kiddoush (on omettra « vayekhoulou« ).

 

Pour consulter le dossier complet et les sources : La Quoti Halakhique

 

 


Cette halakha est dédiée pour la guérison complète et totale de Ma’ayane bat Yael ainsi que pour l’élévation de l’âme de Louïsa bat ‘Hanna et de ‘Haïm ben Mordekhaï.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *