L’interdit de faire du Commerce avec les récoltes de la 7e année

Chemita 5775 sur les fruits

#Chabbat Chalom

 

Il est dit dans la Torah : « Ce sol en repos vous appartiendra à tous pour la consommation » ( 25, 6). Les sages ont déduit du verset « pour la consommation » que les récoltes nous appartiennent seulement pour satisfaire tous nos besoin et donc ni pour le commerce, ni pour les gâcher. Ainsi, il est interdit de faire du commerce avec les récoltes de l’année de Chemita ou de les gâcher. Certains déduisent également de ce verset qu’il y a une mitsva de manger ces et .

Les sont également concernées par cet interdit.

On peut donner la Tsedaka avec des fruits de la Chemita à un pauvre qui se présente, mais il ne sera pas possible de régler une dette avec les récoltes de la 7e année.

Il est néanmoins possible de vendre des fruits et légumes de la Chemita qu’à la condition de n’en vendre qu’une petite quantité (l’équivalent de 3 repas). Et lorsqu’on les vendra, il sera interdit de les vendre à l’unité ou en les pesant mais il faudra donner à l’acheteur une quantité approximative. C’est à dire qu’il ne faudra pas compter précisément la quantité vendue afin que cette vente ne soit pas considérée comme du commerce.

 

Nous avons essayé de vous transmettre un aperçu de ce sujet si complexe et si profond. Pour tout approfondissement et pour toute question nous vous conseillons de vous tourner vers un Rav qualifié pour le questionner précisément.

 
Pour consulter le dossier complet et les sources : La Quoti Halakhique

 


Cette halakha est dédiée à la guérison complète et totale de Avner ben Sim’ha et de Ma’ayane bat Yael ainsi qu’à l’élévation de l’âme de Louïsa bat ‘Hanna et de ‘Haïm ben Mordekhaï.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *