Seli’hot 5776 – Introduction (suite)

selihot - seli'hoth

 Début des seli’hot pour les sefaradim : Lundi 5 Septembre 2016 (pour les Asheknazim : Dimanche 25 Septembre 2016). #Chavoua_Tov Nous avons donc l’habitude de nous lever à l’aube pour réciter les Selihot (excuses, pardon) et les Ta’hanounim (supplications) depuis Rosh ‘Hodesh Eloul jusqu’à Yom Kippour (Sefaradim). Concernant les Ashkenazim, ils commencent le dimanche qui précède Rosh
Poursuivre la lecture

Répondre Amen après une bénédiction (1/5)

Amen

#Chavoua_Tov Signification 1/ Cela signifie qu’on adhère et qu’on exprime la foi en ce qui a été dit. En effet, en hébreu amen (אמן) vient du mot emouna (אמונה) : confiance/croyance. 2/ Lorsqu’on répond amen, on prie pour que la bénédiction que l’on vient d’entendre se réalise. 3/ En hébreu le mot « amen » s’écrit avec les lettres Alef (א), Mem (מ) et Noun (נ) qui sont
Poursuivre la lecture

Seli’hot 5776 – Quand les réciter ?

selihot - seli'hoth

 Début des seli’hot pour les sefaradim : Lundi 5 Septembre 2016 (pour les Asheknazim : Dimanche 25 Septembre 2016). A quel moment de la journée réciter les Selihot ? Le meilleur moment pour réciter les selihot est à partir de la moitié de la nuit juive (‘hatsot layla) jusqu’à un moment appelé « achmoret haboker » qui est l’équivalent plus
Poursuivre la lecture

Répondre Amen après une bénédiction (2/5)

Amen

L’obligation de répondre Amen Lorsqu’on entend une berakha, qu’on veuille ou non s’en acquitter, on doit répondre amen. Mais, on ne répond pas Amen après une berakha que l’on a dite soit même sauf à la fin d’une série d’au moins 2 berakhot (exemple : dans la tefila après « yichtaba’h », dans le bircat hamazon après « boné Yerouchalayim », etc. ).
Poursuivre la lecture